palpitation

Maladie de Bouveret

palpitation rythmologie

)Qu’est-ce que la tachycardie par réentrée atrio-nodale ?

Généralement, les premiers symptômes apparaissent à l’adolescence ou chez l’adulte jeune. Les femmes sont deux fois plus touchées que les hommes.

Également appelée maladie de Bouveret, la tachycardie par réentrée atrio-nodale est une tachycardie prenant son origine dans le nœud atrio-venticulaire, carrefour électrique entre les 2 oreillettes et les 2 ventricules.

Normalement l’influx électrique nait dans l’oreillette droite au niveau du nœud sinusal permettant la contraction des deux oreillettes, puis il descend via le nœud atrio-ventriculaire dans les deux ventricules permettant à leur tour leur contraction.

Dans la maladie de Bouveret, la présence d’une voie électrique « lente » supplémentaire au niveau du nœud atrio-ventriculaire fait que l’influx électrique est capable de descendre des oreillettes vers les ventricules lorsque la voie rapide classique est au repos. Il peut alors se former une boucle électrique activant rapidement et simultanément les oreillettes et les ventricules.

 

Quels en sont les symptômes de la maladie de Bouveret ?

Les symptômes apparaissent sous la forme de crises de tachycardies de durée variable, quelques secondes à plusieurs heures. Une crise est marquée par une accélération de la fréquence cardiaque de début et de fin brutale. Ils s’associent habituellement lors de la crise des palpitations et une sensation de vertige. Lorsque la fréquence cardiaque est très rapide, d’autres symptômes peuvent s’ajouter : essoufflement, douleur thoracique ou fatigue. Ces crises peuvent être spontanées ou favorisée par : l’exercice physique, la fatigue ou le fait de se baisser.

 

Quel est le traitement de la maladie de Bouveret (tachycardie par réentrée atrio-nodale) ?

On distingue deux traitements, celui visant à terminer la crise et celui visant à éviter son apparition.

 

Traitement de la crise :

Plusieurs manœuvres peuvent être essayées pour stopper la crise :

Avant tout ne pas paniquer, essayer de s’allonger

-Boire un grand verre d’eau fraîche

-Prendre une grande inspiration et souffler en pinçant le nez et fermant la bouche (c’est la manœuvre de Valsalva)

– Lorsque les manœuvres ont échoué, un traitement médicamenteux peut être administré par voie intraveineuse sous surveillance médicale ou orale.

 

Traitement visant à éviter l’apparition de la crise :

– Traitement antiarythmique (efficacité entre 30 et 60 %)

– Ablation par cathéter de la voie lente (efficacité ≥ 95 %), qui est aujourd’hui le traitement recommandé.

 

La prise en charge de la maladie de Bouveret, nécessite un avis rythmologique.